notre élevage
Liens
Faire garder son chien
Accessoires pour votre chiot
Alimentation du chiot

notre élevage
L'acquisition d'un chiot
L'arrivée de votre chiot
Faire confirmer son chien
Assurance pour chiens

notre élevage
Ses origines
Le standard
Le comportement
La santé
L'alimentation du York


notre élevage
Ses origines
Le standard
Le comportement
La santé


notre élevage
Ses origines
Le standard
Le comportement
La santé

notre élevage
Ses origines
Le standard
Le comportement
La santé

notre élevage
Le dobermann

Le standard du Yorkshire Terrier

Le standard de la race a été établi en 1898 lors de la fondation du Yorkshire Terrier Club.

L'aspect général est celui d'un terrier nain à poils longs. Mais quoique petit nous découvrons un animal vigoureux, et bien proportionné. Son port doit lui donner « l'air important » avec une démarche élégante. Il doit pour cela avoir un cou de longueur raisonnable.

La tête doit être petite et plate, avec un crâne modérément proéminent. Un nez absolument noir termine un museau assez court. Sur cette tête deux petites oreilles en A, bien droites (et non semi droites), couvertes de poils courts, couleur feu intense. Des yeux sombres et brillants, pleins d'intelligence, vous regardent franchement. Ils ne doivent pas être globuleux. Pour les mâchoires, le prognathisme inférieur ou supérieur est bien entendu à rejeter, la dentition étant d'autre part saine, régulière et complète.

Chez les petits chiens de ce genre (surtout quand ils vieillissent), il faut toujours veiller à empêcher l'accumulation de tartre au collet des dents, ce qui peut provoquer gingivite et déchaussement prématuré. Si on lui donne souvent à ronger de gros os, le chien réalisera spontanément un nettoyage mécanique de ses dents, en même temps que sa nutrition profitera des éléments minéraux de l'os.

Le corps très compact (plus explicitement cela signifie que la longueur du dos, entre le garrot et la naissance de la queue, doit être inférieure à la hauteur du chien, mesurée du sol à son garrot) présente une bonne croupe dans l'alignement du dos, et surtout pas ce dos « de carpe » ou au contraire « ensellé ». Les pattes sont droites (ni les coudes, ni les grassets ne doivent s'écarter vers l'extérieur), bien couvertes de poils d'un feu richement doré, un peu plus clair aux extrémités qu'aux racines et ne s'étendant pas plus haut que le coude à l'avant ni plus haut que le grasset à l'arrière.

Les pieds sont ronds avec des ongles noirs. La queue a été coupée, dans les premiers jours de la vie à mi longueur et se dresse un peu plus haut que le niveau du dos. Le poil y est abondant et sombre, principalement à l'extrémité.

La robe

Et nous voici arrivés au point essentiel la ROBE.

Le poil moyennement long sur le corps doit être parfaitement plat, sans ondulation. Fin, il brille comme de la soie. Couleur bleu acier foncé (et non argenté, ni mélangé de poils fauves ou noirs), il s'étend de l'arrière de la tête à la naissance de la queue, formant un long manteau, tombant régulièrement de chaque côté d'une raie dorsale. Les poils du poitrail sont d'un feu très riche, cependant de plus en plus clairs en allant de la racine vers les extrémités. Couleur feu également seront les poils de la tête, des oreilles, de l'avant-train et de l'arrière-train. L'importance des caractéristiques de cette robe est telle que le standard lui accorde 50%des points !

Et n'oublions surtout pas que la beauté d'un pelage dépend en plus des soins normaux d'entretien, de la nourriture qui doit être parfaitement équilibrée et contenir en particulier ces vitamines du groupe B dont la carence se manifeste par des poils secs et cassants ainsi que par une desquamation de la peau.

La levure de bière régulièrement ajoutée à la ration apportera ces éléments qui souvent sont insuffisants dans les rations habituelles du chien. Que la description de cette robe précieuse » n'épouvante cependant pas les futurs propriétaires ! Sans doute avez-vous vu des photos de Yorkshire présentées comme des gravures de mode, un peu clownesques.

Dans une exposition, la bête potiche, eurubannée, brillantinée, trône l'air égaré sur des coussins de soie. Non !... Gardez bien toujours à l'esprit que vous possédez un CHIEN avec tout ce que cela implique de satisfactions pour son propriétaire, et non un objet d'art qu'il ne faut pas déplacer pour ne pas l'abîmer. Les soins qu'il faudra lui donner seront à peine supérieurs à ceux qu'il faut pour entretenir un chien à longs poils de tout autre race.

Bien entendu quand vous le promenez, vous serez fier qu'il soit très présentable et que sa magnifique toison soit bien ordonnée. Vous veillerez pour cela à ce que le manteau tombe parfaitement de chaque côté d'une raie dorsale bien rectiligne.

Des bains assez fréquents, avec un shampooing doux, sont cependant nécessaires étant donné la texture de son poil. Un séchage parfait précèdera un bon brossage, avec une brosse assez dure pour éviter avant tout le feutrage dans certaines zones du cou. Pour les « grandes » sorties, on pourra utiliser un peu de lanoline étendue soigneusement à la brosse sur le manteau.

Mais il ne faut jamais abuser des topiques externes.

Cet entretien sera facilité si on prend la précaution de couper les poils à longueur convenable. Pour les membres : dessous les coudes et dessous les jarrets.

La mèche du crâne doit être aussi suffisamment raccourcie pour qu'elle se partage en deux et ne retombe pas sur les yeux. Quelques coups de ciseaux de temps en temps aux poils trop touffus sous la queue.

Nous en aurons terminé avec l'énumération des caractéristiques essentielles de notre Yorkshire quand nous aurons précisé que son poids ne doit pas dépasser 3,200 kg. On trouve des miniatures n'atteignant pas le kilogramme, mais il est inutile d'insister sur leur probable fragilité.

© 2009 à 2016 - tous droits réservés